La société acquiert des instruments nouveaux

 1er 2008
popularité : 1%



En 1893, Monsieur Eugène Bollore, Président d’une société musicale de Quimper, désireux de resserrer les liens qu’il avait déjà avec LA SOLONAISE par ses relations de famille avec le Vice-Président, fut reçu à la Ferté-Saint-Aubin où il assista à une répétition. En remerciant de la cordiale réception qui lui fut offerte par les musiciens, Monsieur Eugène Bollore demande à son frère, Alexandre de composer un pas redoublé pour la SOLONAISE ; ainsi naquit « La marche de la SOLONAISE » que l’Harmonie municipale a interprété lors de l’exposition « La Ferté d’Antan » en 1980.

Le concours régional de musique d’Orléans fut l’évènement marquant pour LA SOLONAISE en 1894. Le jury sous la présidence d’honneur de Saint-Saëns dut donner son appréciation sur la valeur des deux cents sociétés appelées à concourir. Pour cette circonstance, les membres honoraires qui accompagnaient LA SOLONAISE portèrent le nouvel insigne frappé aux armes de la Ferté-Saint-Aubin. Cet insigne fut dessiné avec la collaboration de Monsieur Burguière, Maire de la Ferté Saint-Aubin, après consultation de diverses archives.

Le concours de Nevers, le 11 août 1895, apporta une grande innovation qui inspira quelques inquiétudes au directeur de LA SOLONAISE, Monsieur Paul Lecoeur. Pour la première fois, le jeu de saxophone était appelé à concourir.

Les saxophones alto et soprano acquis en 1893 en même temps qu’un hélicon et une contrebasse à quatre pistons, furent à la hauteur de l’épreuve, si l’on en juge par l’écho qu’en laisse le Monde Orphéonique. « Pour le morceau imposé, Monsieur Soyer, président du jury dit dans sa critique musicale, que LA SOLONAISE a joué avec une bonne sonorité et l’interprétation est, de beaucoup, plus artistique que celle des sociétés précédentes. » (1)

En cette fin de siècle, de nouveaux instruments font leur apparition dans les formations musicales. Après le saxophone, le cornophone attire l’attention de Monsieur le Président qui propose que LA SOLONAISE en fasse l’acquisition. (1)

Après les élections municipales de 1900, le président de LA SOLONAISE, Monsieur Bossange, est élu Maire de La Ferté-Saint-Aubin.

Sur demande du Conseil d’administration, Monsieur Bossange reste Président de la SOLONAISE. Il continue à lui apporter son soutien moral et surtout financier sans lequel la participation aux concours n’aurait pas été possible.


(1) Archives de l’HARMONIE MUNICIPALE
(2) République du Centre de décembre 1969
(3) Bulletin Municipal de juillet 1976
(4) Bulletin Municipal de juillet 1981


Commentaires